Le plâtre, du gypse au staff…

museedubataffichestaff.jpgLa pierre et le marbre sont des matériaux de base dans la construction mais aussi utilisés comme éléments de décorations extérieures et intérieures. D’autres matières peuvent également être employées pour enrichir les décors intérieurs, ce sont le stuc et le staff élaborés à partir du plâtre.

Plâtre, stuc et staff sont élaborés à partir du gypse. Ce dernier s ’est formé à l’ère secondaire dans des bassins sédimentaires occupés par des lagunes d’eau salée dont la lente évaporation a permis un dépôt de sels cristallisés ensuite recouverts et protégés par des couches de nouveaux  dépôts successifs. Le gypse est utilisé depuis l’Antiquité comme matériau de construction partout où il existe, comme près de Paris dite pour cette raison « ville blanche ». Mais il est connu aussi comme engrais et très vite on pratique sa transformation en poudre blanche par déshydratation en le chauffant. Il devient alors le plâtre, ce dernier, réhydraté, donne une pâte qui, après séchage, permet la fabrication de carreaux ou de moulages. Pour cette raison le gypse est appelé « pierre à plâtre ». L’exploitation du gypse se fait d’abord par des puits répondant à des besoins locaux et limités, puis au moyen de galeries souterraines qui connaissent une mécanisation croissante à partir de 1914. Dans la région parisienne depuis 1822, les productions Lambert de Cormeilles en Parisis et celles de Vieujot à Villetaneuse restent les fournisseurs des plâtres de meilleures qualités exportés dans le monde entier.

Si le plâtre a été utilisé très tôt pour des moulages, en Egypte par exemple, ou pour réaliser des décors sculptés ou gravés dans l’art islamique, il répond à des besoins nouveaux en Occident. En effet, les guerres d’Italie, puis le XVIIème siècle baroque et enfin les restaurations nécessaires après la Révolution et voulues par le Second Empire amènent à un retour des décors utilisant les stucs, mélange de poudre de marbre, de plâtre et de fibres végétales. Mais dès 1817, la recherche de matériaux moins coûteux et surtout plus légers conduit à la mise au point du staff, amalgame de papier de soie cuit, de colle et de poudre de craie on parle alors de carton-pierre.

En 1848 Alexandre de Sachy met au point une technique utilisant des linges collés recouverts de plâtre, puis en 1850, Mézier réalise une première corniche préfabriquée armée d’une toile de jute. A partir de 1861, le staff est utilisé pour des moulures simples, des corniches suspendues, décors dont l’utilisation atteint son apogée à la Belle Epoque.

Dès lors, pour les plafonds, corniches, lampes, appliques, mais aussi pour la création de volumes animant les espaces intérieurs des appartements, des salles de spectacles, des salons d’hôtels ou de paquebots, des magasins, des musées, des halls d’exposition ou des décors de films, partout sont utilisés les décors utilisant les compositions permises par le staff. Les métiers du plâtre ont évolué en même temps que les techniques. Au XIIIème siècle, carriers, plâtriers et maçons appartenaient à la même communauté de métiers à Paris. Mais en Provence au XVème siècle, les gipiers en constituaient encore la corporation la plus nombreuse, formée de cultivateurs qui, de l’extraction à la pose, assuraient donc toutes les étapes. Plus tard ce sont les plâtriers qui opèrent au dernier stade des réalisations. Actuellement la profession est celle des sculpteurs-mouleurs-staffeurs, les entreprises fournissant le produit préfabriqué en atelier et les équipes chargées de la mise en place. Les éléments du décor sont fabriqués dans des moules tapissés de fibres de sisal, de jute ou de chanvre selon les sinuosités, les creux et saillies du modèle à produire. Après séchage d’un plâtre ayant reçu des additifs aux propriétés adaptées à l’usage voulu, le décor est posé et fixé à l’aide de pointes d’acier ou de « tortillards », ou encore par scellement. Ce procédé permet une installation simple pour des décors d’un seul tenant bien adaptés aux exigences de délais très courts imposés sur les chantiers actuels.

 

img3318.jpgoriginal2.jpgstaffvichyopera13copie.jpgvanrielstaff027copie.jpg

7copie.jpghotelbourbons219copie.jpgphoto001copie.jpgpreparationdunecornichecopie.jpg

0 Réponses à “Le plâtre, du gypse au staff…”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




BOTABLOG |
Art-mony paléo |
PARANORMAL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fredy KARKOUR
| Didactique & Inspection...
| Les Appareils de mesure du ...